Progressistes

Progressistes
Accueil
 
 
 
 

Edito : Progrès Humain et Politique, Jean-Francois Bolzinger et Jean-Pierre Kahane

PAR JEAN-FRANÇOIS BOLZINGER ET JEAN-PIERRE KAHANE DIRECTEURS DE LA REVUE PROGRESSISTES  

------

Science, travail, environnement, progrès, PCF, Progressistes, que signifie cette nouvelle revue ?

Elle renoue et elle innove.

Elle renoue avec une tradition du mouvement ouvrier, qui est de ne pas laisser à la bourgeoisie le bénéfice exclusif des acquis de la science et des techniques. Elle renoue les liens entre la pensée et l’action qui ont animé les scientifiques communistes au cours de l’histoire du PCF ; qu’il suffise de rappeler comment résonnaient pendant la guerre et la Libération des noms du bio- logiste Marcel Prenant, du psychologue Henri Wallon, des physiciens Paul Langevin et Frédéric Joliot-Curie, comme, pour ceux qui l’ont connue, la figure radieuse de la chimiste Marie-Elisa Cohen.

Elle renoue avec Avancées, le périodique dirigé par René Le Guen et auquel certains d’entre nous ont participé, qui montrait les enjeux sociaux et politiques des avancées scientifiques et techniques, et qui tentait de contribuer à la réflexion du PCF sur le rôle nouveau et croissant des ingénieurs, cadres, techniciens, et scientifiques de toutes disciplines. Elle renoue notre vision du progrès humain, à construire sans relâche, à celle du progrès des connaissances et des pratiques, inégal et heurté quand il s’intègre aux intérêts dominants d’une petite minorité. Elle renoue avec la vision de Marx, confirmée par l’histoire, que les richesses dont dispose l’humanité tiennent à la fois du travail humain et de la nature.

Elle innove parce que nous sommes en face de problèmes nouveaux. La production scientifique n’est plus l’affaire de quelques personnalités, mais elle implique au plan mondial des millions de personnes,

son accélération alimente les fantasmes, elle est clairement l’enjeu d’une bataille politique et idéologique dans laquelle la droite domine et la gauche se pose en ordre dispersé. La sensibilité à l’évolution de l’environnement, le souci de l’écologie, très prometteurs pour la politique à venir, sont facilement dévoyés vers les peurs et les oppositions stériles. Le souci lancinant de l’emploi, face au chômage, occulte la question essentielle des buts et des formes du travail. Le travail salarié s’est étendu à la grande majorité de la population, il y a là le germe de solidarités nouvelles, mais la conscience des intérêts communs à la plupart des travailleurs est bien moins solidement constituée que celle des intérêts communs à ceux qui les exploitent. Les terrains de lutte et de réflexion se sont diversifiés, et ils s’étendent au monde entier. Il n’est pas possible de penser à la science, au travail, à l’environnement, au progrès sans les situer dans le contexte mondial, et dans la perspective de l’humanité à venir.

La revue étudiera ces problèmes dans l’esprit du progrès humain à réaliser dans tous les domaines, dans la perspective du communisme comme dépassement du capitalisme. C’est la signification du titre « Progressistes ». On verra un thème central dans chaque numéro, des rubriques permanentes, des études de fond et une prise sur l’actualité. Le comité de rédaction est solidement constitué et il est largement ouvert à des concours extérieurs. Il accueillera avec reconnaissance toutes les critiques et suggestions que les lecteurs de ce premier numéro pourront lui apporter.  

Il y a actuellement 1 réactions

  • revue interessante à faire

    revue interessante à faire connaitre les sujets abordés sont incontournables si nous voulons élargir au maximum l'accés au débat qui concerne des enjeux de société

    Par michel gogail, le 18 September 2013 à 13:12.